L’impact de la qualité des logements sur la santé est aujourd’hui bien établi. Marquée par un parc important de logements dégradés, l’Île-de-France affiche l’amélioration de ces conditions comme priorité régionale en matière de politique de santé. Afin de rendre l’action publique plus explicite, il apparaît utile d’évaluer les bénéfices sanitaires des interventions menées sur le logement. Ce travail examine les méthodes mises en œuvre pour ce faire et met en lumière les enseignements de ces évaluations.
Parmi les résultats marquants :
· La plupart des interventions sur le logement ont des effets bénéfiques pour la santé.
· Elles permettent de rendre plus explicite l’action publique et de mobiliser les acteurs sur les enjeux sanitaires.
· Il existe un décalage entre le temps de la décision politique des interventions et le temps nécessaire d’ évaluation des impacts sanitaires.


Télécharger le rapport         Télécharger la synthèse