Auteurs :  Jean-Philippe Camard , Isabelle Grémy , Edouard Chatignoux , Dorothée Grange

 

   L'eau est le constituant principal de la matiËre vivante et l'homme en a un besoin vital pour son mÈtabolisme. Il líutilise pour son hygiËne, son confort, ses loisirs, ses activitÈs industrielles et agricoles. Mais l'eau est trËs vulnÈrable et la densification urbaine, ainsi que líensemble des activitÈs Èconomiques de la rÈgion accentuent sa pollution. La pollution de líeau est de plusieurs types : - physique (prÈsence de matiËres en suspension, modification de la tempÈrature), - chimique (nitrates, phosphates, mÈtaux lourds, polluants organiquesÖ), - microbiologique (virus, bactÈries). Ainsi, parmi les principaux polluants chimiques susceptibles díÍtre prÈsents dans líeau, on trouve les nitrates dont líorigine est principalement agricole. Ils engendrent une pollution diffuse dont la cause principale est l'Èpandage souvent excessif díengrais azotÈs. Des pollutions ponctuelles en nitrates sont par ailleurs attribuÈes ‡ l'activitÈ industrielle ou domestique. La pollution de l'eau par les mÈtaux lourds est gÈnÈralement díorigine industrielle mais provient Ègalement du lessivage, par les eaux pluviales, au niveau de sites industriels, de la circulation routiËre ou encore de l'Èpandage de boues et de compost. Des mÈtaux comme le mercure, le cadmium, le plomb, le chrome rendent líeau inutilisable pour les usages domestiques et agricoles. La pollution organique provient notamment des eaux usÈes domestiques et agricoles, de l'usage des produits phytosanitaires (pesticides), de certains engrais et du dÈversement des dÈtergents dans les rÈseaux. Les hydrocarbures rendent l'eau impropre ‡ la consommation. Le plus souvent, ils la contaminent ‡ la faveur d'accidents (rupture de canalisations, accidents routiers...). Les PCB (polychlorobiphÈnyles), les peintures et matiËres plastiques, les phtalates et solvants divers issus de l'activitÈ industrielle, se retrouvent ‡ des degrÈs divers dans les nappes et eaux superficielles. La pollution microbiologique par des germes pathogËnes se fait par certains rejets dans les eaux de surface : eaux vannes1 , rejets d'Èlevages industriels, eaux d'Ègout issues d'assainissement individuel ou collectif en mauvais Ètat de fonctionnement (par cette voie sont transfÈrÈs Ègalement matiËres organiques et dÈtergents).

Septembre 2010


Télécharger le rapport