Auteur : Catherine Embersin Isabelle Grémy

La santé mentale est un concept multiforme, allant du mal-être aux troubles sévères. Elle englobe des maladies qui nécessitent des soins, telles que la dépression. Comme pour les autres troubles mentaux, la prévalence de la dépression varie selon les outils utilisés. Pour la mesurer, l’European Study of Epidemiology of Mental Disorders (ESEMeD) indique une prévalence en France de 6,7 % pour les troubles dépressifs1. Ces derniers représentent une cause importante de morbidité : selon l’OMS, 14,2 % detoutes les années vécues avec incapacité étaient attribuées à des dépressions2. La comorbidité est très élevée dans les cas de dépression. Ainsi, il existe une comorbidité avec des troubles anxieux ou des troubles liés à l’alcool pour 53,1 % des personnes souffrant de dépression majeure3. L’association est notamment forte avec les troubles anxieux : l’anxiété généralisée, les troubles paniques, l’agoraphobie ou les troubles de stress post-traumatique. Le lien entre dépression et idéation suicidaire est aussi très élevé, une étude a montré que 57,8 % des patients avec une dépression majeure avaient des idées suicidaires4. De plus, le suicide est environ 20 fois plus fréquent chez les patients avec dépression majeure que dans la population générale et environ 60 % des 11 000 décès par suicide en France ont lieu chez des personnes touchées par une dépression majeure5. En termes de consommation de soins, la France est l’un des pays européens les plus consommateurs de médicaments psychotropes avec une consommation au cours de l’année concernant en 2002, 14 % des hommes et 25 % des femmes6. Cette consommation plus élevée ne s’explique pas pour autant par une meilleure prise en charge des troubles psychiatriques1. L’enquête Baromètre santé 2005 de l’Inpes (voir encadré) permet d’identifier en population générale, la prévalence des épisodes dépressifs caractérisés, grâce à un outil standardisé, le CIDI-SF. Il permet de mesurer d’autres indicateurs de santé mentale comme les pensées suicidaires et les tentatives de suicide. L’objectif de cette plaquette est de caractériser, pour l’Ilede-France, la prévalence des épisodes dépressifs et de deux indicateurs fortement associés que sont les pensées suicidaires et les tentatives de suicide ainsi que leurs facteurs de risque. Une partie explorera le recours aux soins et la consommation de médicaments.

 

Septembre 2008


Télécharger le document