Auteurs : Catherine Vincelet, Isabelle Grémy

L'importance de l'alimentation en tant que déterminant de santé est désormais clairement établie. Que ce soit en matière de prévention des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers, de lutte contre l'obésité, ou encore de réduction du risque d'ostéoporose... un bon équilibre nutritionnel contribue à la diminution de la morbidité et de la mortalité. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a fixé pour la période 2001-2005, les grands axes de la politique nutritionnelle française. L'objectif est d'amener la population à consommer en moyenne plus de légumes, de calcium et de glucides (tout en réduisant l'apport de glucides simples), moins de lipides et d'alcool. Parallèlement, le PNNS souligne l’importance d'accroître l'activité physique pour rééquilibrer les apports et les dépenses d'énergie. Dans le cadre de l’exploitation du sur-échantillon régional Ile-de-France de l'enquête décennale santé 2002-2003 de l’Insee, un groupe de travail pluriinstitutionnel (Insee, Drass, Urcam, Cram, Arh, Ors) s’est mis en place. L’étude présentée porte sur les habitudes alimentaires des Franciliens en les comparant aux objectifs du PNNS. De plus, une mise en parallèle entre les consommations déclarées et la perception de l'équilibre alimentaire est effectuée.
Décembre 2005, 4 pages


Rapport Observatoire régional de santé Île-de-FranceTélécharger le document