NOS PUBLICATIONS

Auteurs : Annabelle Lapostolle, Nathalie Beltzer, Isabelle Grémy

Le diabète de type 2 touche en France plus de 2 millions de personnes. Or cette prévalence d’environ 3% devrait augmenter en raison d’une fréquence accrue de l’obésité, du vieillissement attendu de la population et d’un abaissement du seuil glycémique pris en compte dans la définition. Par ailleurs, une proportion importante de diabétiques n’est pas diagnostiquée, ou l’est trop tardivement, ce qui contribue à une prévalence élevée des complications liées au diabète et donc au coût important de leur prise en charge. Le diabète de type 2 représente ainsi un véritable problème de santé publique et l’augmentation mondiale des cas de diabète est de plus en plus souvent qualifiée d’épidémie. Face à l’importance croissante du diabète, aux conséquences de celuici sur la santé, la qualité de vie des patients et le coût économique de cette pathologie, deux textes importants ont été rédigés en 1989 au niveau international. Une résolution de l’OMS cherche à faciliter le traitement du diabète et à promouvoir la recherche concernant cette maladie. Les “déclarations de Saint-Vincent” ont proposé des recommandations en termes de bonnes pratiques médicales et précisé les objectifs à atteindre en cinq ans. L’application des bonnes pratiques définies lors des conférences d’experts(1) suppose un décloisonnement du dispositif de soins en France et une amélioration de la prise en charge du diabète de type 2, objectifs qui pourraient être atteints par la mise en place de réseau de coordination de soins. C’est dans ce cadre que s’est mis en place REVEdiab. Ce réseau, financé par les caisses d’assurance maladie de l’Essonne et du Val-deMarne, fait l’objet d’une évaluation par l’Observatoire Régional de Santé d’Ile-de-France, afin de déterminer si les moyens engagés ont bien conduit aux résultats espérés, qui sont l’amélioration de la prise en charge et de la qualité de vie des patients atteints de diabète. Cette plaquette présente les résultats finaux de l’évaluation, elle fait suite à une première plaquette présentant les résultats au moment de la mise en place du réseau.
Janvier 2005, 12 pages


Rapport Observatoire régional de santé Île-de-FranceTélécharger le document


 

 

Rechercher dans nos publications