NOS PUBLICATIONS

Auteurs : Sabine Host , Agnès Lefranc, Jean-Philippe Camard , Benoît Chardon, Isabelle Grémy
L'homme passe la plus grande partie de son temps à l'intérieur de locaux (de 70 % à 90 %). Alors que les niveaux de nombreux indicateurs de pollution de l'air extérieur sont aujourd'hui mesurés en continu dans toutes les grandes agglomérations et que les effets sanitaires qui leurs sont associés sont relativement bien documentés, l’interrogation concernant l'impact sanitaire des contaminants présents dans l'air intérieur est beaucoup plus récente. Pourtant, suite à la crise pétrolière, la politique d'économie d'énergie se traduisant par une meilleure isolation des locaux a contribué au confinement de l'habitat, provoquant ainsi des situations de dégradation de la qualité de l'air intérieur. L'ensemble de la population étant concerné, la qualité de l'air intérieur est une véritable préoccupation de santé publique.Octobre 2005, 108 pages

 

 


rapport de l'observatoire régional de santé d'Île-de-FranceTélécharger le document de synthèse


 

 
 

Rechercher dans nos publications