Auteur : Sandrine Halfen Isabelle Grémy Didier JayleFlorence Dautzenberg

En France, on estime à environ 1 % la proportion de personnes infectées par le virus de l’hépatite C (soit environ 600 000 personnes) et de 0,1 à 0,5 % celles porteuses de l'antigène HBs, premier marqueur détectable de l'infection par le virus de l’hépatite B (soit 50 000 à 250 000 personnes). Les hépatites B et C constituent un nouvel enjeu de santé publique de par l’importance du nombre de personnes contaminées et de par la gravité de certaines formes évolutives de l'infection, dont la plus sévère peut aboutir au décès de la personne contaminée. Malgré les avancées thérapeutiques de ces dernières années, le nombre de décès en France par hépatites a augmenté de 64 % entre 1986 et 1997 et a plus que doublé dans la région Ile-de-France. En 1997, on enregistrait en moyenne au niveau national 17 décès par hépatites pour 10 000 décès et 25 en Ile-de-France.
Juillet 2001, 6 pages


Télécharger le Bulletin