NOS PUBLICATIONS

Auteurs :

- Stéphanie Vandentorren (Institut de veille sanitaire, Département de coordination des alertes en région, CIRE Île-deFrance)

- Catherine Vincelet (Observatoire régional de santé Île-de-France, Paris, France)

 

A la demande de l’Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France, la Cellule interrégionale d’épidémiologie (Cire) et l’Observatoire régional de santé (ORS) ont réalisé un état des lieux des données disponibles en matière de maladies à prévention vaccinale en ciblant la vaccination des enfants et des adolescents. Les principales sources d’information restent à ce jour les certificats de santé de l’enfant. Cependant, la faible participation des médecins et des familles à ce dispositif pour les certificats des 9ème et 24ème mois interroge sur la représentativité des données. Un biais auquel il convient d’ajouter les difficultés rencontrées par certains Conseils généraux pour saisir les informations reçues. Le cycle triennal d’enquêtes sur la santé des enfants et des adolescents permet d’estimer les couvertures vaccinales chez les enfants franciliens âgés d’environ 6, 11 et 15 ans. Une limite à ces enquêtes est le délai entre la collecte et la disponibilité des données qui reste un peu long. D’autres sources de données permettent de suivre la vaccination en région : les ventes de vaccins aux officines et aux collectivités, des enquêtes spécifiques, les campagnes de promotion de la vaccination en milieu scolaire. Par ailleurs, l’utilisation des données du Système national d’informations inter-régime de l’Assurance maladie (SNIIRAM) est actuellement à l’étude.

Les données présentées soulignent plus particulièrement certaines difficultés :

- Une couverture vaccinale du Bacille de Calmette et Guérin (BCG) insuffisante compte-tenu du risque francilien, mais néanmoins satisfaisante si l’on cible les populations les plus à risque.

- Des insuffisances concernant la vaccination rougeole-rubéole-oreillons (RRO) ainsi que la vaccination contre l’hépatite B.

Globalement, le dispositif d’évaluation de la couverture vaccinale en Île-de-France doit être renforcé. A ce jour, aucune base de données ne présente les caractéristiques suffisantes à une exploitation territoriale ou populationnelle fine permettant de repérer d’éventuelles poches de sous-vaccination. De plus, la vaccination des jeunes franciliens vers l’âge de 15 ans reste insuffisamment renseignée. Des propositions pour améliorer ce dispositif sont présentées dans ce rapport.


 

 

Rechercher dans nos publications