Dorothée Grange, Jean-Philippe Camard, Sabine Host, Isabelle Grémy

 

L’utilisation de pesticides a connu un très fort développement au cours des dernières décennies. Elle a permis un énorme progrès dans la maîtrise des ressources alimentaires et l’amélioration de la santé publique, en particulier en luttant contre les insectes, vecteurs de pathologies. Ainsi, les pesticides sont devenus quasiment indispensables à la plupart des pratiques agricoles. Cependant, ils sont susceptibles de présenter des dangers pour l’environnement, les écosystèmes et l’homme. Avec plus de 80 000 tonnes de matières actives commercialisées en 2007, la France est le premier consommateur européen et le troisième consommateur mondial de pesticides derrière les Etats-Unis et le Japon. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une problématique spécifiquement francilienne, l’Ile-de-France se caractérise par de vastes zones agricoles, représentant plus de la moitié du territoire régional et est donc tout aussi concernée par l’utilisation de pesticides. Regroupant un grand nombre de substances aux usages variés, ils sont retrouvés dans les différents milieux. Si la voie alimentaire est la principale voie d’exposition, la voie aérienne ne doit pas être négligée, notamment dans le cadre d’usages domestiques. La toxicité de certains pesticides est aujourd’hui reconnue et soulève l’inquiétude des populations, et en particulier des Franciliens. Cependant, peu de données sont disponibles concernant les effets sanitaires potentiels d’une exposition chronique à de faibles niveaux. Les études se heurtent notamment à la difficulté d’évaluer les expositions. Cette synthèse vise à fournir un éclairage concernant ces différents aspects.
Décembre 2008, 6 pages

 


rapport de l'observatoire régional de santé d'Île-de-FranceTélécharger le document