Auteur : Samuel BaumontJean-Philippe Camard Agnès LefrancAntoine Franconi
La raréfaction des ressources en eau et la dégradation de leur qualité est un défi majeur pour le XXIe siècle. La France, qui possède des réserves en eau importantes, semble favorisée. Cependant, de même que la plupart des pays industrialisés, elle consomme beaucoup d’eau, et la qualité de ses rivières et de ses nappes phréatiques n’est pas toujours bonne. Afin de préserver la qualité des masses d’eau et pour diminuer les prélèvements dans le milieu naturel, il convient de chercher des approvisionnements alternatifs. La réutilisation des eaux usées épurées, ou REUE, peut constituer l’un de ces approvisionnements. La REUE recouvre deux notions complémentaires : le traitement puis la réutilisation proprement dite d’eaux usées. Les eaux usées sont les eaux rejetées par les collectivités et les industries et qui sont acheminées par les égouts en station d’épuration afin d’être traitées. Après traitement, on les appelle des eaux usées épurées. Dans le cycle d’assainissement de l’eau « classique », celles-ci sont rejetées dans le milieu naturel. La REUE propose de récupérer directement ces eaux usées épurées, de les traiter éventuellement une nouvelle fois et de s’en servir pour toutes sortes d’usages. On constate (figure 1) que la REUE agit à deux niveaux : premièrement elle évite les rejets d’eaux issues de stations d’épuration dans le milieu naturel, et deuxièmement, elle constitue un approvisionnement supplémentaire. En quelque sorte, le cycle d’assainissement de l’eau est « court-circuité ». Les eaux usées sont fortement chargées en polluants et en contaminants divers, ce qui pose le problème des risques sanitaires liés à une REUE et des traitements nécessaires. Le premier objectif de cette étude est de faire une synthèse des connaissances actuelles à ce sujet, et d’en tirer des éléments de conclusion sur la nature et le niveau de ces risques. Le deuxième objectif est, à partir des connaissances théoriques et des expériences de REUE dans le monde et en France, d’estimer la faisabilité d’un projet de REUE en Île-de-France, en fonction des risques sanitaires, de la réglementation française et du contexte écologique et économique francilien. Afin de répondre à ces objectifs, dans une première partie, nous allons analyser la composition des eaux usées et les dangers sanitaires associés. Puis, dans une deuxième partie, nous verrons comment des traitements adéquats permettent de réduire cette charge en polluants. Dans une troisième partie, nous listerons les différents usages possibles, en établissant leurs principales caractéristiques et les risques sanitaires associés. La quatrième partie abordera la question de la législation à l’étranger et en France. Enfin, dans la cinquième partie, à partir de données 8 spécifiques à l’Île-de-France, nous considérerons les différents usages possibles des eaux usées épurées dans cette région. 
Décembre 2004, 222 pages


Télécharger le document

rapport de l'observatoire régional de santé d'Île-de-FranceTélécharger le document de synthèse