Auteur : Catherine EMBERSIN, c Isabelle GRÉMY

A l'issue de la première Conférence nationale de santé, tenue en septembre 1996, le Haut comité de la santé publique (HCSP), en accord avec le bureau de la conférence, avait décidé d'approfondir deux thèmes dont la santé des jeunes parmi les dix priorités formulées. La santé des jeunes est considérée comme un thème essentiel de société et un domaine important de la santé publique. Les interactions entre les sphères privées, publiques, sociales et sanitaires et leurs caractéristiques constituent, en effet, des facteurs essentiels déterminant la santé des jeunes et le devenir des jeunes adultes. Un premier rapport du Haut comité sur le sujet mettait en évidence une situation extrêmement défavorable, en France, pour les jeunes de 15 à 24 ans. • Par exemple, la mortalité due aux accidents et aux suicides additionnés pour cette tranche d'âge est, en France, la plus importante d'Europe : elle est deux fois supérieure à celle observée dans certains pays proches comme la Grande Bretagne. • Chez les garçons, les accidents sont à l'origine de plus de 70 % des décès, les suicides de 15 % et les maladies de 12 %. • La gravité des problèmes de santé chez les jeunes est confirmée par des indicateurs de morbidité : les conduites violentes, la violence subie, les tentatives de suicide, les conduites de consommation de substances licites (alcool, tabac) et illicites sont fréquentes et traduisent un mal-être profond dont la gravité est insuffisamment prise en compte. La 3ème Conférence régionale de santé du 27 avril 1998 avait essayé de rendre compte de la réflexion de deux groupes de travail portant sur ce thème : l'un relatif aux « jeunes en situation de crise » et l'autre concernant la « violence et pré-adolescence ». Cette réflexion a été prolongée lors de la 4ème Conférence régionale du 22 novembre 1999 par des propositions pour la mise en place d'un programme régional développant trois axes : le décloisonnement des professionnels et donc de la prise en charge, une prise en charge de proximité mobilisant les ressources locales et le repérage des troubles et, notamment, de la souffrance psychique. La nécessité de dresser un état des lieux sur les problèmes concernant la population des jeunes a été ressentie par l'ensemble des acteurs institutionnels, tant par les services déconcentrés de l'Etat que ceux de la Région ainsi que par le secteur associatif. 

 

Mars 2000, 155 pages


Télécharger le rapport

Télécharger le document de synthèse