NOS PUBLICATIONS

Auteurs  : Edouard Chatignoux et Philippe Pépin

L' Atlas établit, pour une série de localisations cancéreuses, des cartes commentées de taux de décès à différents niveaux géographiques : les régions de France métropolitaine, les départements franciliens et, enfin, un découpage de la région en 258 “cantons-villes regroupés”.

Un soin tout particulier a été apporté aux cartes cantonales pour éviter, ou pour le moins réduire, les risques de sur-interprétation inhérents aux statistiques réalisées sur de petits effectifs. Ainsi, la période d’étude porte sur huit années, et chacune de ces cartes a fait l’objet de traitements statistiques qui permettent de mieux appréhender les variations géographiques du risque de mortalité. Les résultats confirment la situation singulière de l’Île-de-France dans le territoire métropolitain : la mortalité par cancer y est relativement faible chez les hommes, mais relativement élevée chez les femmes. A l’intérieur du territoire francilien, les disparités géographiques de mortalité sont assez dépendantes des localisations cancéreuses, mais tendent globalement à confirmer l’importance des conditions socio-économiques dans la production d’inégalités spatiales de mortalité par cancer, en particulier chez les hommes. Ce travail s’inscrit dans le cadre de la première phase du projet CIRCE (Cancer, Inégalités Régionales Cantonales et Environnement), dont l’objectif est d’analyser la part des facteurs socio-économiques et environnementaux dans les inégalités géographiques de morbidité et de mortalité dues au cancer.

 


 Télécharger le rapport


 

Rechercher dans nos publications