Auteurs : Sandrine Halfen, Valérie Féron, Adrien Saunal, Maylis Telle-Lamberton, Myriam Dalbarade (ORS Île-de-France) et Luc Ginot (ARS Île-de-France).

 

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, et comme chaque année depuis 1999, l’Observatoire régional de santé (ORS) Île-de-France réalise un état des lieux de l'épidémie de VIH/sida dans la région. Cette année, pour la première fois, l’ORS présente des analyses infra-départementales de l’épidémie, à partir d’une exploitation des données relatives aux 42 404 Franciliens pris en charge en 2012 par le régime général de l’Assurance maladie au titre de l’Affection de longue durée pour le VIH (ALD 7).

Ces données permettent de présenter les informations au niveau du canton-ville, soit dans 286 territoires en Île-de-France. Cette première cartographie infra-départementale de l’épidémie en Île-de-France offre une perspective nouvelle de réflexion et d’action pour faire face au VIH/sida. L’ORS?a demandé à Luc Ginot, directeur du pôle «Besoins, Réduction des Inégalités, Territoires» et adjoint au directeur de la Santé Publique de l’Agence régionale de santé d’Île-de-France, d’accompagner cette réflexion sur l’apport des données localisées pour guider l’action et définir une politique publique de prévention du VIH.?

L’analyse des données épidémiologiques issues des différents systèmes d’informations sur le VIH/sida souligne que les territoires et les populations de la région sont très inégalement touchés par l’épidémie. Au niveau départemental, Paris et la Seine-Saint-Denis se démarquent par une situation défavorable par rapport aux autres départements. Mais, plus précisément, au sein même des départements, de fortes disparités sont notées. A Paris, par exemple, le taux de personnes en ALD pour VIH en 2012 varie de 1 602 pour 100?000 habitants dans le 1er arrondissement à 263 pour 100 000 dans le 7ème arrondissement, soit un écart de un à six entre ces deux territoires distants de quelques kilomètres. La cartographie des ALD, mise en perspective avec des données sociales de contexte des territoires ainsi qu’avec l’histoire de l’épidémie dans la région, permet de mieux comprendre comment les populations et les territoires dans lesquels elles vivent ont été inégalement touchés.


Télécharger le bulletin