NOS PUBLICATIONS

Auteur : Sandrine Halfen Mélanie HeardIsabelle Grémy Abdon Goudjo

Dans le cadre de la XVème Journée mondiale de lutte contre le sida, dont le thème est cette année "Stigmatisation et discrimination associées au VIH/SIDA", l'Observatoire régional de santé d'Ile-de-France et le Centre régional d'information et de prévention du sida consacrent le Bulletin de santé à la surveillance de l'infection à VIH/sida et proposent également des éléments de réflexion sur les liens entre discriminations et vulnérabilités au VIH. Les indicateurs, directs ou indirects, permettant la surveillance de l'infection à VIH/sida en France, convergent tous pour montrer de réels risques d'une reprise épidémique qui toucherait en priorité la région d'Ile-de-France : - les enquêtes réalisées en population générale comme auprès des homosexuels masculins indiquent un relâchement des comportements de prévention, notamment chez les personnes les plus exposées au risque de contamination. Des niveaux élevés de prises de risque sont déclarés chez les hommes fréquentant les établissements gays parisiens, y compris chez des personnes séropositives. - Cette baisse de la vigilance dans la population, plus marquée dans la région, a eu pour conséquence d'entraîner depuis trois ans une recrudescence, particulièrement notable à Paris, des infections sexuellement transmissibles, notamment de la syphilis. - Depuis également trois ans, les Consultations de dépistage anonyme et gratuit de la capitale enregistrent une augmentation de la proportion de diagnostics positifs parmi les tests VIH réalisés, inversant la tendance à la diminution observée jusqu'alors. - Enfin, à la différence de ce qui était noté depuis 1995, le nombre annuel de nouveaux cas de sida ne diminue plus en Ile-de-France alors que la diminution, bien que faible, se poursuit sur le reste du territoire. Dans ce contexte incertain, la mise en place, plusieurs fois retardée depuis 1998, du dispositif de déclaration obligatoire de la séropositivité, complémentaire à la surveillance du sida, apparaît essentielle et urgente pour connaître précisément la dynamique actuelle de l'épidémie et permettre de mieux cibler des actions de prévention. Il importe également de s'interroger sur les causes, directes ou indirectes, de ces nouvelles contaminations. La discrimination et la stigmatisation à l'égard de certains groupes sociaux économiquement défavorisés, rejetés culturellement ou du fait de leur orientation sexuelle provoquent le rejet et l'isolement des personnes qui en sont l'objet et les rendent encore plus vulnérables aux risques liés à la contamination, les placent en situation défavorable par rapport à l'accès à la prévention, au dépistage et au suivi des traitements. La précarité, souvent liée à ces situations de discrimination, devra être un axe primordial dans l'élaboration de politiques de prévention adaptées.
 

Décembre 2002, 8 pages


Télécharger le Bulletin


 
 

Rechercher dans nos publications