Principaux perturbateurs endocriniens

Polluants organiques persistants (POP)
Les polluants organiques persistants (POP) sont des substances chimiques qui se bioaccumulent dans la chaîne alimentaire. Elles comprennent les biphényles polychlorés (BPC), les pesticides organochlorés (DDT par exemple), les éthers diphényliques polybromés (PBDE) et des retardateurs de flamme au brome.
Les PCB sont une classe de produits chimiques largement utilisés comme transformateurs et fluides hydrauliques et comme additifs dans les peintures, les huiles et les matériaux de construction (Centers for Disease Control and Prevention, 2010).
Le DDT et d'autres pesticides organochlorés étaient largement employés après la Seconde Guerre mondiale.
Les PCB et certains des pesticides organochlorés les plus utilisés ont été interdits dans les pays industrialisés dans les années 1970.
Les PBDE et autres retardateurs de flamme se trouvent dans les meubles, les supports de tapis, les appareils électroniques et de nombreux autres produits de consommation (Centers for Disease Control and Prevention, 2010). En raison de l'omniprésence des POP dans l'environnement et de leur persistance, l'exposition humaine peut durer des décennies après la fin de leur utilisation.
Les expositions continues aux PCB et au DDT dans les pays qui en ont interdit l'utilisation se produisent principalement par le biais de l’alimentation (produits laitiers, viande et poisson).

Phtalates
Les phtalates sont utilisés en tant que plastifiants pour rendre les matériaux plus flexibles et en tant qu'agents stabilisants. Ils peuvent être présents dans une vaste gamme de produits. Les phtalates de faible poids moléculaire se retrouvent dans les produits de soins personnels, certains compléments alimentaires, certains médicaments et autres biens de consommation.
Les phtalates de haut poids moléculaire composent par exemple le polychlorure de vinyle souple (PVC) que l'on trouve dans les produits de consommation courante, les emballages alimentaires, les articles d'ameublement et autres matériaux de construction. Les équipements médicaux peuvent également contenir des phtalates et des expositions élevées ont été documentées chez les nourrissons d’une unité de soins intensifs néonatals (Green R, 2005). En raison de leur utilisation répandue, les métabolites urinaires des phtalates sont présents chez pratiquement tout le monde (Centers for Disease Control and Prevention, 2010). Plusieurs phtalates sont antiandrogènes et dans une étude portant sur des animaux, des effets indésirables importants sur le développement de la reproduction et autres effets secondaires à fortes doses ont été démontrés (Foster PM, 2006). Dans les études humaines, les phtalates ont été liés à une diminution des stéroïdes sexuels et des niveaux d'hormones de la thyroïde, la mauvaise qualité du sperme, l'endométriose, la résistance à l'insuline, l'obésité, et probablement le cancer du sein (S. S. Meeker JD, 2009) (F. K. Meeker JD, 2012). Les individus sont exposés aux phtalates en ingérant des aliments ayant été en contact avec des récipients et des produits contenant des phtalates. L'exposition peut dans une moindre mesure être due à l'inhalation d'air contenant des vapeurs de phtalates ou de poussières contaminées. (PACA, 2018).

Bisphénol A
Le bisphénol A (BPA) est un produit chimique très répandu utilisé dans la fabrication de plastiques polycarbonates, de résines époxydes et de papier thermique (Huang, et al., 2018). Comme pour les phtalates, le matériel médical peut également contenir du BPA (Calafat AM, 2009).
Par ailleurs, l'exposition au BPA se produit principalement par le biais de l'alimentation, et des niveaux mesurables de BPA peuvent être trouvés chez la plupart des gens (Centers for Disease Control and Prevention, 2010). L’exposition à ces substances se fait également par voie aérienne et cutanée.
Le BPA, présent dans les emballages et les contenants, migre vers les aliments et boissons. Ce phénomène s’accroit sous l’effet de la chaleur et de leur usage répété. Son utilisation est interdite dans les biberons en polycarbonate depuis 2011.
En France, le BPA a été interdit à partir du 1er janvier 2013 dans les matériaux en contact avec les aliments destinés à être utilisés par les enfants. Le 1er janvier 2015, une deuxième phase de l'interdiction du bisphénol A (BPA) par la France est entrée en vigueur. Une loi interdit l'utilisation du BPA dans tous les emballages, récipients et ustensiles destinés à entrer en contact direct avec les aliments.
La loi française est plus restrictive que la législation européenne. Ainsi, en vertu du règlement européen sur les plastiques (UE) n° 10/2011, le BPA est autorisé à être utilisé dans la production de plastiques avec une limite de migration spécifique de 0,6mg/kg de produit alimentaire.

Pesticides utilisés actuellement
En raison des problèmes environnementaux liés aux pesticides organochlorés persistants, presque tous les pesticides utilisés aujourd'hui sont non persistants. Bien qu’ils soient conçus pour se décomposer en quelques heures ou quelques jours, il a été prouvé que de nombreux pesticides non persistants peuvent rester pendant des années dans les maisons et autres intérieurs où ils sont protégés de l’humidité, de la lumière solaire et d’autres mécanismes de dégradation. Nombre d’entre eux, couramment utilisés sont également des perturbateurs endocriniens connus ou soupçonnés.

Parabènes
Les parabènes sont des conservateurs très répandus dans les cosmétiques, ainsi que dans les aliments et les médicaments. L’exposition se produit par voie alimentaire et percutanée.

Alkylphénols
Ils sont employés dans la fabrication d'adhésifs, de peintures, d'émulsions de cires pour parquet, de produits ménagers et désinfectants. Il sont aussi présents dans des matériaux de construction ou encore dans l'industrie des cuirs, des textiles et du bois.

Formaldéhyde (Composé organique volatil)
il est utilisé comme désinfectant ou biocide (lingettes, détergents pour vaisselle…) ou encore comme fixateurs, liants ou colles, dans des résines (produits de bricolage, revêtements de murs, sols…). On les retrouve aussi dans les sources de combustion comme la fumée de tabac, les bougies, les bâtonnets d’encens, les cheminées à foyer ouvert ainsi que les cuisinières à gaz, les poêles à pétrole… .

Cette page est reliée à la catégorie suivante :