Pathologies respiratoires et qualité de l’air intérieur

Guide de consultation à l'attention des médecins sur la qualité de l'air intérieur

ContactCélia Colombier

Les polluants de l’air présents dans l’habitat ont une influence sur la santé et le bien-être des occupants. Aussi, dès le premier Plan national santé environnement (2004-2008), la qualité de l’air intérieur a été identifiée comme un enjeu de santé publique important. 

Le médecin, interlocuteur privilégié des populations, est un acteur clé dans la diffusion des bonnes pratiques visant à créer un environnement intérieur favorable à la santé. C’est la raison pour laquelle, le Plan régional santé environnement francilien (2017-2021) a fait de l’information et de la sensibilisation des professionnels de santé à la qualité de l’air intérieur, une priorité, tout comme le futur Plan National Santé Environnement 4. 

 

Un guide à destination des médecins

Pour répondre à cet enjeu, un groupe de travail pluridisciplinaire constitué d’adhérents volontaires du réseau ÎSEE (des professionnels de la ville de Paris, de l’Ordre des Médecins, de la Mutualité française, de l’Association pour la Prévention de la Pollution atmosphérique, de l’Association Santé Environnement France, de l’Agence régionale de santé et de l’Observatoire régional de santé) a élaboré un guide de consultation à destination du médecin pour l’utiliser en consultation. 

Il s’agit d’un outil pour accompagner les professionnels de santé dans la prise en compte de la qualité de l’air intérieur dans la recherche du diagnostic étiologique des patients. Il s’adresse tout particulièrement aux médecins généralistes et certaines spécialités confrontées à des pathologies respiratoires telles que la pédiatrie, l’ORL, la pneumologie et l’allergologie.

En préambule, sont détaillés les pathologies chroniques, aigües et les symptômes associés inexpliqués pour lesquels il est pertinent de recourir à ce support : asthme, dyspnée, rhinite antérieure et/ou postérieure, éternuements, sinusite, laryngite, pharyngite, ou conjonctivite. Le guide d’entretien propose une trame de discussion sous forme de questions simples. Celles-ci sont indicatives, et selon le patient, le médecin juge de la pertinence de les aborder toutes ou en partie. Enfin, un mode d’emploi fournit des précisions sur l’intention des questions, de même qu’un éclairage sur les situations d’exposition. Ainsi, il permet, en fonction des réponses du patient, d’approfondir l’investigation des facteurs potentiels. 

Ce support permet une première approche. A l’issue de l’entretien, si la situation le nécessite, une exploration plus approfondie des sources de polluants associée à des conseils personnalisés par des conseillers en environnement intérieur (CEI) peut être prescrite. 

Vous avez utilisé le guide, merci de renseigner le rapide questionnaire d'évaluation (3 min) en cliquant sur le bouton ci-dessous.

 

QUESTIONNAIRE D'ÉVALUATION

 

 

Ils contribuent

Rédaction

Relecture & diffusion