Limiter l'impact sanitaire sans dégrader les écosystèmes. Exemple de la chenille processionnaire

Webinaire #2 "Vivre avec le changement climatique, les territoires s'engagent"

16 février 2023Contact

Le réchauffement climatique modifie la distribution de certaines espèces à enjeux pour la santé humaine, c’est le cas de l’ambroisie, du moustique tigre ou encore de la chenille processionnaire. 

Notre second webinaire de la série « Vivre avec le changement climatique, les territoires s’engagent » s’arrêtera sur les processionnaires du pin et du chêne, deux espèces de chenille aux poils urticants. Présente sur 1% du territoire francilien au début des années 2000, la chenille processionnaire est désormais durablement installée sur un peu plus de 80% de l’Ile-de-France. À ce rythme, l’ensemble de l’Île-de-France sera probablement colonisé d’ici 5 ans (source : ARS, 2022). 

Elle est devenue en quelques années un enjeu de santé publique pour les êtres humains et pour certains animaux comme le chien. Deux chercheuses de l’ANSES, Sandra Sinno-Tellier et Catherine Collignon, exposeront les risques sanitaires que représente la chenille et les principales recommandations pour s’en prémunir. Hemminki Johan, chargé d’étude à l’Agence régionale de biodiversité, évoquera quant à lui les impacts de la prolifération de la chenille sur la biodiversité et échangera avec les auditeurs sur les leviers d’action à la disposition des acteurs pour limiter les risques sanitaire sans pour autant dégrader les écosystèmes. Enfin, Vivien Poquet et Céline Magen de FREDON Île-de-France, aux côtés de Julien Lopez, Responsable des espaces verts à la Mairie de Gif-sur-Yvette, partageront leur retour d’expérience après la mise en place d’un plan de prévention et de gestion de la processionnaire.

Infos pratiques

16 février

S'inscrire

Découvrir le cycle :