Dépistage des hépatites B et C en Île-de-France

RÉSULTATS DU BAROMÈTRE DE SANTÉ PUBLIQUE FRANCE 2016

17 décembre 2019

Menée à partir des données du Baromètre santé 2016 de Santé publique France et du sur-échantillon francilien, cette étude propose un état des lieux synthétique du dépistage des hépatites B et C. La question du dépistage est d’importance majeure au regard de la prise en charge des personnes. Cette étude présente des données relatives à l’Île-de-France et les compare aux autres régions. De plus, l’étude fournit des données d’évolution entre 2010 et 2016. Sont également explicités les facteurs associés et les freins au dépistage.

Parmi les éléments marquants :
• Les personnes pour lesquelles il existe des recommandations de dépistage déclarent plus fréquemment en avoir réalisé un ;
• Bien que supérieure à celle rapportée dans les autres régions, l’activité de dépistage pour ces deux hépatites demeure insuffisante en Île-de-France ;
• Le dépistage des hépatites B et C est plus fréquent parmi les populations les plus diplômées. Cela pourrait s’expliquer par leurs meilleures connaissances en matière de prévention et de santé ;
• Les deux motifs invoqués au non dépistage sont, pour ces deux hépatites, le fait de ne pas y penser et qu’aucun médecin ne l’ait proposé.

Cette étude est reliée à la catégorie :
Pathologies