Erpurs : Évaluation des risques de la pollution urbaine sur la santé

analyse des liens entre pollution photo-oxydante et hospitalisations pour causes respiratoires (2000-2003)

01 juillet 2006

L’ozone est un polluant dit secondaire car il n’est pas émis directement dans la troposphère1 mais est formé à la suite de réactions photochimiques2 qui mettent en jeu d’autres polluants émis, eux directement par des sources anthropiques3 tels que les oxydes d’azote (NOx) et les composés organiques volatils (COV). Le rayonnement solaire agit à deux niveaux : - il permet les réactions de photolyse4 intervenant dans la formation d’ozone, - il accélère certaines réactions dépendantes de la température en augmentant les vitesses de réactions. Ainsi, plus le temps est ensoleillé, plus la formation d’ozone est favorisée. Une première partie rappelle de manière simplifiée les mécanismes de formation de l’ozone troposphérique. Une deuxième partie précise le fonctionnement de ces réactions en atmosphère polluée, notamment dans le cas de l’Île-de-France.

Cette étude est reliée aux catégories suivantes :
Environnement et santé | Air extérieur