Les travailleurs « essentiels » en Île-de-France

Où travaillent-ils ? Où résident-ils ?

01 juillet 2021

Caissiers, infirmiers, livreurs, médecins, professeurs, ouvriers de la logistique … Ces travailleurs exerçant une profession dite « essentielle du quotidien » subviennent chaque jour aux besoins de la population. La pandémie de Covid-19 a révélé leur rôle majeur au sein de notre société et ouvert la réflexion sur le profil de 1,8 million de travailleurs « essentiels » d’Île-de-France.

Deux études menées en partenariat avec l’Insee, l’Atelier parisien d’urbanisme, L’Institut Paris Region pour mieux connaître ces travailleurs :

  • Qui sont-ils ? Ce Focus détaille leur profil, leurs conditions de travail et de vie : 55% sont des femmes, parmi les travailleurs de « premières lignes » 30% sont immigrés, en termes d’emploi, il est observé plus de contrats à temps partiel et des revenus plus faibles ...
  • Où travaillent-ils ? Où résident-ils ? Ce Focus analyse la géographie de leurs lieux de travail et de logement : les emplois « essentiels » présentent une localisation régionale différente des autres emplois, les travailleurs « essentiels » résident moins souvent dans le centre de la région, ils ont souvent un lieu de travail plus proche de leur résidence, mais il faut noter que l’accès au parc de logements sociaux qui est une de leur caractéristique, est encore insuffisant.

Ces études montrent que ces travailleurs présentent des spécificités en termes de genre, d’origine, de temps de travail, de conditions d'emploi et d’accès au logement.

Ces deux publications succèdent à des travaux précédents menés par l’ORS définissant une liste de « travailleurs-clés » constituée des personnes ayant continué leur activité sur leur lieu de travail pendant le premier confinement du printemps 2020. Ici, la nécessité de considérer les métiers faisant fonctionner la région au quotidien et indépendamment de toute crise sanitaire a conduit à élargir considérablement la liste des professions d’intérêt, dans une réflexion commune à l’ORS, L’institut Paris Region et l’Agence parisienne d’urbanisme.

Études apparentées