Le sommeil des jeunes adultes en Île-de-France

16 novembre 2020

Un bon sommeil, en termes de qualité et de durée est un facteur déterminant de la santé. Le manque de sommeil s’accompagne de déséquilibres physiologique et psychologique aux conséquences délétères pour soi et les autres. Cependant, il est démontré que la durée du sommeil des Français a beaucoup diminué et particulièrement chez les jeunes.
Cette étude, issue de l’analyse des données franciliennes du Baromètre de Santé publique France 2017, décrit les caractéristiques du sommeil et les évolutions depuis 2010, les facteurs associés aux troubles du sommeil.

 Parmi les éléments marquants :

 Chez les jeunes adultes franciliens (18-30 ans)

  • En 2017, la durée moyenne de sommeil était de 7 heures et 4 minutes par nuit. Seulement 6 heures 42 minutes pour les plus jeunes (18 à 24 ans) ; 31,4 % d’entre eux dormaient six heures ou moins par nuit, particulièrement les hommes ;
  • Les problèmes de sommeil sur les huit derniers jours ont augmenté en Île-de-France de 45,2 % à 51,8 % entre 2010 et 2017, surtout chez les femmes. Les femmes et les personnes disposant de faibles revenus sont davantage concernées par l’insomnie chronique et par la dette de sommeil ; 
  • L’insomnie chronique touche 13,4 % des Franciliens de 18-30 ans ;
  • Les dettes de sommeil (différence entre le temps de sommeil idéal et le temps de sommeil effectif en semaine supérieure à 60 minutes) concernaient 29,3 % des personnes âgées de 18-30 ans. 47,0 % des 18-30 ans étaient en restriction de sommeil (différence entre le temps de sommeil en semaine et le week-end supérieure à 60 minutes). Cette déclaration était plus fréquente chez les femmes, les 18-24 ans, et les inactifs.

Cette étude est reliée à la catégorie :
Jeunes